Les maladies

Autopsie d'une ruche morte

 

L’hiver est désormais la période noire pour l’apiculteur; la majorité des pertes de colonies se produisant, en effet, pendant l’hivernage.

Le scénario est systématiquement le même; des ruches dynamiques et populeuses en fin d’été, des réserves en suffisance et à partir de novembre/décembre, c’est la catastrophe, ces mêmes ruches se retrouvent vides d’abeilles. Parfois on retrouve une petite boule d’abeilles avec la reine, et souvent, un restant de dernier couvain. On remarque également des cadres bien fournis de nourriture, mais dans bien des cas, l’apiculteur ne peut jamais fournir de données montrant l’efficacité de son traitement contre Varroa (quand il a été fait!).

Dans ce genre de situation, chacun y va de sa théorie pour expliquer le désastre : pesticides remontés par les CIPAN butinés en arrière-saison, qualité des reines, sirop d’hivernage de mauvaise qualité, environnement dégradé, empoisonnement, « c’est les ondes GSM », « on aurait du nourrir au miel », « c’est une pulvérisation par l’agriculteur du coin »,… mais jamais le varroa n’est évoqué comme cause plausible; « j’en ai très peu dans mes ruches, je n’en ai pas vu sur les abeilles!!! » ….

Qu’en est-il réellement ? Sur quels éléments objectifs se reposer pour dégager une cause plausible ? Que peut faire l’apiculteur pour analyser le problème de manière objective et rebondir pour ne plus avoir ces mortalités la saison suivante.

 

Lire la suite de l'article en cliquant ici

 


La maladie noire

La maladie noire ou paralysie chronique des abeilles, encore appelée « mal de mai » ou « mal des forêts » par les apiculteurs, est une maladie virale des abeilles (mais qui peut toucher d'autres insectes, dont les fourmis) décrite dans de nombreux pays, et induite par un virus qui infecte notamment les cellules du ventricule et du système nerveux de l'abeille.

AVRIL 2017 - retour d'expérience - Isabelle.
Grosse activité sur une de mes ruches. En y regardant de plus près, les gardiennes empêchent certaines abeilles de rentrer.
J'ai pris quelques photos des indésirables: des abeilles noires et brillantes dépourvues de poils, désorientées.
C'est la maladie de l'abeille noire ou paralysie chronique. Cette maladie est un virus pouvant parfois si il s'étend amener une colonie à sa perte.
J'ai déjà pu constater cette maladie les années précédentes.
Il n'existe pas de traitement à part l'éviction des malades dont les gardiennes se chargent. La colonie est très forte et semble bien s'en sortir.
Ce que je fais tout de même, c'est changer les fonds par des fonds entièrement aérés et propres pour qu'elles évoluent dans un environnement plus sain.
Voici quelques photos pour illustrer le problème si par malchance quelqu'un s'y trouve confronté 😞🤒🤒