Association d'apiculteurs amateurs

L'association Reine de pique est animée par des bénévoles dans un esprit d'entraide, d'échanges et d'écoute.

Elle regroupe des amateurs débutants et des amateurs confirmés venant de la vallée de la Barousse dans les Hautes Pyrénées et du Comminges en Haute Garonne.

Elle a été créée au printemps 2016 juste avant le début de la saison apicole.

De nombreux adhérents fondateurs se sont alors lancés dans la mise en place d'un rucher chez eux,  sur le "tas", accompagnés par des apiculteurs confirmés, le temps que l'association se structure et mette en place un programme de vulgarisation et d'accompagnement.

L'association a pour objectifs de:

               - vulgariser  l'apiculture avec la mise en place d'animations spécifiques.

               - favoriser les échanges d'expériences entre adhérents

               - mettre en place une mutualisation de moyens (achats groupés, matériels en commun etc..)

               - sensibiliser le grand public au monde de l'abeille et à ses spécificités.    




OCTOBRE AU RUCHER


En octobre le temps se rafraîchit, les premières gelées apparaissent, les ressources s’épuisent rapidement, la ponte s’amenuise petit à petit. On peut encore constater une faible activité sur la planche d'envol. Quelques abeilles s'activent encore pour trouver de l'eau et de la nourriture sur les dernières fleurs.

L'apiculteur peut profiter des dernières belles journées ensoleillées pour rendre visite à ses abeilles et achever la mise en hivernage des ruches.

 

----------------------------------------------
NOS CONSEILS POUR LE MOIS D'OCTOBRE
copie mail d'apiculture.net
----------------------------------------------
 
Contrôler les provisions de nourriture en pesant les ruches à l'aide d'un peson (environ une quinzaine de kilos sont nécessaires pour l'hiver donc le poids de la ruche doit être supérieur à environ 30 kg en pesée normale soit 15 kg en pesée arrière). Si elles sont insuffisantes, il faut nourrir les abeilles avec un sirop (à administrer plutôt le soir afin d'éviter le pillage).

Protéger les abeilles du froid et de l'humidité en vérifiant l’étanchéité et la fixation du toit de ruche (on peut même poser une pierre au-dessus pour éviter qu'il s'envole), en intercalant entre le toit et la ruche un couvre-cadre isolant, en surélevant les ruches et en fauchant les herbes en dessous. On peut aussi réduire le volume à chauffer en resserrant la grappe grâce à une partition.

Protéger la ruche du vent en plantant des haies sauvages autour du rucher qui vont briser le vent et créer un îlot refuge pour les abeilles. Préférez des arbustes mellifères comme le Noisetier, le Laurier tin, le Mahonia, le Cornouiller sanguin, l'Aubépine, ...

Protéger la colonie des prédateurs en installant à l'entrée de la ruche une porte qui empêche les prédateurs tels que la musaraigne de s'introduire dans l'habitacle des abeilles. N'oublions pas que ce type de rongeur peut causer des dégâts importants en rongeant les cadres et en mangeant les réserves de nourriture.

Secourir les colonies en difficulté en les transvasant dans une ruchette (moins grande et donc plus facile à chauffer) ou, si les abeilles sont trop faibles, en réunissant la population de deux ruches.

- Enfin, ne pas oublier de déclarer ses ruches entre le 1er septembre et le 31 décembre 2018.