LE FAUX-BOURDON - L'essentiel 🐝🐝🐝

 

- Trapu, dodu, le mâle d'abeille se reconnaît à ses yeux énormes et à son abdomen court et carré.

- Ses soeurs l'élèvent dans des alvéoles plus grandes et bombées caractéristiques.

- Issu d'un oeuf non fécondé, c'est le clone parfait de sa mère, la reine. Entre la ponte et l'émergence, il se passe 24 jours, une période très favorable à la multiplication des varroas. Il vit deux mois environ..

- Après sa naissance, le mâle est nourri 25 fois par heure par les abeilles pendant quatre jours. Il peut ensuite s'alimenter seul et consomme de grosses quantités de miel. Sa langue est trop courte pour butiner les fleurs.

- Il fait son premier vol d'orientation au bout de 7 jours et devient sexuellement mâture à 14 jours.

- Il ne reste pas dans sa ruche d'origine et passe de ruches en ruches pour se nourrir. Il peut alors favoriser la transmission de varroas de colonies à colonies.

- il rejoint aux heures les plus chaudes des "congrégations de  mâles" (jusqu'à 25 000 individus) où il attendra la venue des jeunes reines

- Il ne s'accouple qu'une fois, en plein ciel, ses organes sexuels se déchirent, et il meurt aussitôt. Chaque reine a besoin de s'accoupler avec 10 à 15 mâles pour remplir sa spermathèque.

- Les faux-bourdons, devenus "bouches inutiles", sont éjectés des ruches dès la fin de l'été ou même auparavant si les ressources en nectar s'épuisent.

 


Association d'apiculteurs amateurs

L'association Reine de Pique, créée au printemps 2016, est animée par des bénévoles dans un esprit d'entraide, d'échange et d'écoute. Elle regroupe des amateurs débutants et un peu plus confirmés venant de la vallée de la Barousse dans les Hautes-Pyrénées et du Comminges en Haute-Garonne.

 

L'association a pour objectifs de :

  • Vulgariser l'apiculture avec la mise en place d'animations spécifiques ;
  • Accompagner le débutant, de l'achat de sa première ruche à l'acquisition des gestes indispensables ;
  • Favoriser les échanges d'expériences entre adhérents ;
  • Mettre en place une mutualisation de moyens (achats groupés, matériels en commun etc..) ;
  • Sensibiliser le grand public au monde de l'abeille et à la qualité du miel.   

Notre association n'est pas un centre de formation proprement dit mais un lieu d'échanges entre apiculteurs amateurs. Comme elle possède un petit rucher associatif, elle y organise des ateliers afin de permettre à chacun de se perfectionner.